7 conseils pour devenir un bon Product Owner

Bien que le rôle de Product Owner puisse varier suivant l’entreprise, le Product Owner est généralement la personne en charge des cycles de développement et a la charge de plusieurs tâches et responsabilités clés, allant de la stratégie commerciale à la conception du produit.

Dans cet article, nous vous dévoilons 7 conseils pour devenir un bon Product Owner Agile.

Qu’est-ce qu’un bon Product Owner Agile ?

Comment devenir un bon PO ?

Qu’est-ce qu’un Product Owner Agile ?

Le Product Owner est la personne responsable du résultat du projet dans une équipe Scrum. Il cherche à maximiser la valeur du produit en gérant et en optimisant le backlog du produit.

À savoir que Scrum est un cadre de développement logiciel Agile qui permet à une équipe de communiquer et de s’auto-organiser. Lorsqu’il est mis en œuvre efficacement, Scrum permet aux participants d’agir rapidement et conformément aux principes agiles.

Product owner

Présent dans les nombreux domaines du développement agile, Ie Product Owner est en charge du carnet produit, qui comprend :

Le développement et la communication explicite de la vision du produit

Cela signifie que le Product Owner est responsable de la vision du produit qu’il ébauche avec les parties prenantes et communique aux développeurs.

La création et la communication des éléments du carnet de produit

Le Product Owner crée un carnet produit qui recense l’ensemble des tâches nécessaires pour atteindre les objectifs du projet. Et lors du sprint planning, il remonte les informations aux équipes de développement qui l’aident ainsi à prioriser les tâches qui seront retranscrites dans le backlog.

La gestion des commandes du carnet de produit

Cela revient à assurer la sortie des nouvelles fonctionnalités et les proposer aux clients aux deadlines annoncées.

La visibilité, la transparence et la compréhension du Product Backlog

Le Product Owner doit également faire en sorte que le backlog soit explicite et compréhensible, avec des tâches claires et priorisées.

Des outils de gestion de projet tel que Jira ou Monday lui permettent de garantir cette transparence et cette visibilité.

La manière dont le PO s’acquitte de ces tâches peut varier considérablement en fonction de son organisation et de son équipe. Pour garantir la réussite de ses projets, l’ensemble de l’organisation doit respecter ses décisions et l’ordre du Backlog de produit. Le PO a effectivement le dernier mot lorsqu’il s’agit de trancher concernant une fonctionnalité du produit par exemple.

Comment devenir un bon PO ?

En tant que Product Owner, vous êtes la personne qui définit et priorise le travail d’une équipe pour fabriquer un produit.

Le PO doit prendre en compte l’avis de toutes les personnes qui vont travailler sur le projet et doit donc négocier de nombreux besoins parfois concurrents. Ceci est particulièrement vrai pour les parties prenantes qui ont tendance à soumettre de nombreux sujets à traiter ; le Product Owner doit réussir à trouver le bon équilibre entre toutes les propositions émises et choisir les fonctionnalités les plus intéressantes à développer en fonction des contraintes de temps, de budget et d’objectif. Vous l’aurez compris, être Product Owner n’est pas toujours une position confortable !

objectif equipe scrum

Pour vous aider dans la réussite de vos projets, découvrez nos 7 conseils pour devenir un bon Product Owner :

Communiquer sur la vision du produit

Généralement, le Product Owner est la personne qui définit la vision du produit aux côtés des parties prenantes.

Il existe de nombreuses techniques qui vous aident à définir la vision du produit comme le :

  • Business Model Canva

  • Product Canva

  • Product Vision Board

  • Value Proposition Design

À noter que la vision du produit évolue en permanence et que des ajustements sont toujours possibles au fil des cycles de développement.

Pour que le produit sur lequel travaille l’équipe soit compris et approuvé, il est essentiel de communiquer sur la vision du produit auprès des parties prenantes et de l’équipe de développement. Cette communication doit commencer dès la réunion de lancement et se poursuivre tout au long des cycles de développement.

💡 Rappeler régulièrement aux membres de votre équipe l’impact positif de leur travail sur votre produit les motivera à délivrer un travail de meilleure qualité.

Dégager la valeur commerciale

Une vision du produit bien détaillée avec un objectif clair et engageant vous offrira une bonne marge de manœuvre pour négocier les budgets et la participation des parties prenantes.

L’un des principaux rôles du Product Owner sera donc de traduire et prioriser les besoins de ces groupes pour en dégager une valeur commerciale. Quels sont les besoins qui l’emportent ? Le marketing ou l’informatique ? Le service juridique ou les ventes ?

En vous concentrant sur la vision du produit et les moteurs du projet, vous pourrez orienter les discussions avec les parties prenantes.

🔎 EXEMPLE

Imaginez que l’objectif principal de votre nouveau site e-commerce soit d’augmenter les revenus en permettant aux clients de payer plus facilement avec une variété de méthodes de paiement. Il est logique que les fonctionnalités et les tâches à réaliser soient axées sur cet objectif et non sur les éléments qui n’ont pas d’impact sur celui-ci.

 

Impliquer les parties prenantes

L’une de vos responsabilités en tant que Product Owner est de gérer et d’engager l’ensemble des acteurs (y compris les clients). Vous devez donc vous assurer que les bonnes personnes sont assises avec vous, pour décider de la vision, de la feuille de route et de la valeur du produit afin de faire les meilleurs choix. Pour cela, vous devez identifier et impliquer les parties prenantes qui vous aideront à maximiser la valeur du produit.

Dans cette démarche, la carte des parties prenantes est un bon outil pour décider comment les engager.

Grâce à cette carte, vous pouvez placer les acteurs de votre projet selon deux axes :

1) leur pouvoir (formel/informel)

2) leur intérêt pour le produit

carte-parties-prenantes

En fonction de leur pouvoir et de leur intérêt, vous pouvez définir comment vous engager avec les différents groupes.

Définir clairement les objectifs

Maintenant que vous connaissez vos principaux alliés, faites-les participer à la définition de vos objectifs. Si vous avez été désigné•e par un sponsor, une direction ou une entreprise, assurez-vous que vos responsabilités soient bien définies. Pour vous aider à clarifier vos objectifs, vous pouvez utiliser un delegation board :

Le delegation board offre une compréhension et une solution pratiques sur la façon de déléguer dans une organisation. Inspiré du management 3.0 de Jurgen Appelo, il part du principe qu’il existe sept façons de déléguer et propose l’utilisation d’un tableau de délégation pour définir et préciser qui décide quoi.

Cet outil vous aidera à poser les grandes lignes de votre projet, en répondant à certaines de ces questions :

Qui est nécessaire pour définir, modifier ou faire pivoter la vision du produit ?
Qui doit définir, modifier, faire pivoter ou supprimer les objectifs commerciaux ?
Qui doit ajouter, définir, modifier ou supprimer des éléments du Backlog de produit ?

Pour créer votre propre tableau de délégation, rendez-vous sur Trello.

Cet outil gratuit et collaboratif vous permettra de créer une liste des domaines importants à discuter ainsi que la liste de tous les domaines dans lesquels vous devez prendre des décisions importantes.

L’objectif de ce delegation board est de parvenir à un accord commun et à une grande collaboration entre l’équipe et les parties prenantes. Pour cela, nous vous conseillons de préparer une réunion à ce sujet pour présenter et expliquer le modèle de délégation et passez en revue la liste des domaines à discuter (backlog).

➜ Ouvrir notre delegation board dans Trello

Adapter et redéfinir les priorités

L’un des nombreux avantages des méthodologies de développement Agile est que la hiérarchisation des tâches est mise à jour régulièrement.

Les fonctionnalités prioritaires à développer peuvent changer lorsque les objectifs des parties prenantes évoluent. Par exemple, si vos objectifs de vente changent au milieu du projet, si l’entreprise cible définit une nouvelle stratégie, vous devez redéfinir les priorités des fonctionnalités de votre backlog de produit.

Cette redéfinition des priorités signifie que certaines nouvelles caractéristiques seront plus prioritaires que les anciennes et que d’autres disparaîtront complètement de la liste des tâches à accomplir. Ces changements réguliers permettent d’obtenir un meilleur produit car la liste de fonctionnalités prioritaires est constamment vérifiée et ajustée par le Product Owner.

Éviter la dette technique

La dette technique (également appelée dette technologique ou dette de code) décrit ce qui se produit lorsque des équipes de développement prennent des mesures pour accélérer la livraison d’une fonctionnalité ou d’un projet.

La dette technique peut-être le résultat de raccourcis dans le code, d’un code de mauvaise qualité ou de l’utilisation de solutions de contournement temporaires inutiles.

Les équipes et les Product Owners particulièrement inexpérimentés ont tendance à se précipiter et à mettre en œuvre le nombre de fonctionnalités au lieu de la santé et de la qualité des fonctionnalités.

En tant que Product Owner, donnez à l’équipe de développement le temps de stabiliser le code et d’effectuer une refactorisation lorsque cela est jugé important. Ne contractez pas de dette technique inutilement et évitez de ralentir la capacité de votre équipe à fournir des résultats de haute qualité.

Valoriser les réalisations de l’équipe

Offrez une reconnaissance significative aux membres de votre équipe. Il est important de valoriser les réalisations de votre équipe pour obtenir de meilleurs résultats. En règle générale, les lancements de produits ou les grandes versions sont des motifs de célébration. Mais n’oubliez pas non plus les petites réalisations.

Par exemple, si vous avez un défaut prolongé qui ralentit votre développement depuis un certain temps et qu’il a finalement été corrigé. Appréciez et reconnaissez les efforts des équipes.

N’oubliez pas l’esprit d’équipe ! Une équipe positive est plus autonome et ose prendre des risques au besoin.

Vous l’aurez compris, donner vie à la vision d’un produit est un travail difficile. Le Product Owner détient de nombreuses responsabilités et mène des projets plus ou moins complexes. Pour obtenir de meilleurs résultats, assurez-vous de bien suivre nos 7 conseils pour devenir un bon Product Owner Agile.

PSPO-1

Nos consultants sont PSPO-1 et sont disponibles pour répondre à vos questions et partager leurs astuces Jira.

Product Owner VS Product Manager, quelles sont les différences ?

Le Product Manager découvre les besoins des utilisateurs, établit les priorités et rassemble l’équipe autour d’une feuille de route du produit. Le Product Owner quant à lui est chargé de maximiser la valeur du produit en créant et en gérant le backlog du produit.

Quel est le salaire d’un Product Owner ?

Le salaire du Product Owner se situe entre 42 000 € et 50 000€ annuels brut.

Quelles sont les compétences d'un Product Owner ?

Pour réussir à répondre au changement, le Product Owner doit détenir certaines compétences :

  • Être un bon communicant

  • Avoir l’esprit d’analyse

  • Avoir le sens de la négociation

  • Être rigoureux et organisé

  • Maîtriser la méthodologie Agile

  • Être à l’écoute

Quelle formation pour devenir Product Owner ?

Pour devenir Product Owner, vous devez obtenir l’une des certifications agréées :

  • Professional Scrum Product Owner (PSPO)
  • Certified Scrum Product Owner (CSPO)
  • Project Management Professional (PMP)

Une formation certifiante est nécessaire pour maîtriser la méthodologie Agile Scrum. Pour suivre cet apprentissage, il est possible d’intégrer une école d’ingénieurs ou une école de commerce après le baccalauréat ou de passer une des certifications en candidat libre.

5 jeux agiles pour améliorer l’efficacité de vos équipes

De plus en plus d’équipes de développement misent sur des méthodes de travail agiles. Pourquoi ? Elles permettent de gagner en efficacité, cohésion et productivité.
On vous explique comment appréhender ces méthodes grâce à des jeux agiles !

Comprendre la méthode Lean

Le Lean Management est une méthodologie agile qui encourage les équipes à améliorer l’efficacité en limitant le gaspillage. Découvrez dans l’article tous ses avantages.

Contactez-nous

  • Nous nous engageons à vous recontacter sous 48 heures
  • Nous discutons ensemble de votre contexte et vos enjeux
  • Nous construisons une proposition de services pour vous accompagner dans les meilleurs délais

Share This